Anecdotes

Panne de chaudière

Une personne recherche un appartement meublé à louer à Luxembourg-ville, et signe enfin un bail de 12 mois pour un studio de 30m2. Ce logement est équipé d’une chaudière individuelle à gaz. Après quelques mois, une pièce mécanique de la chaudière tombe en panne.Dans ce cas, le contrat d’assurance de la personne qui loue ne prend pas en charge la réparation parce qu’elle ne concerne pas un problème électrique. La réparation se fait donc par défaut aux frais du bailleur.

Transformer une maison en appartements

Un investisseur veut acheter une maison à rénover pour y aménager des studios meublés, et les louer dans l'est du Luxembourg.L’affaire se fait très rapidement, et il entreprend seulement des travaux de rénovation et d'aménagement, car la maison le permet sans transformations importantes. Il crée donc quatre espaces indépendants et se prépare à louer ces logements remis à neufs.Malheureusement, d’après le plan d’aménagement général, la maison qui contient maintenant quatre studios ne peut en fait accueillir qu’une seule personne, ou une seule famille ; par ailleurs, elle ne dispose que d’une place de parking alors qu’elle devrait en compter une par logement…Il faut donc demander à la commune dont dépend le bien ce qu'on a le droit d'en faire avant de l'acheter.

Charges trop élevées

Un nouvel arrivant au Luxembourg recherche un appartement meublé en colocation avec deux autres collègues dans la même situation.Il signe un bail mentionnant un montant de charges élevé, mais n’y prête pas attention, se trouvant dans l’urgence.Après six mois, et de nombreuses discussions avec d’autres locataires comme lui, il décide de contester le montant des charges.Mais ce montant, certes élevé, correspond effectivement à la réalité, principalement à cause des parties de jardins qui font partie de la parcelle louée.Il ne peut donc pas contester le montant des charges.

Acheter pour revendre

Un couple souhaite acheter, sur le secteur d’Esch/Alzette, un petit immeuble ancien contenant 2 appartements de 40m2, 2 appartements de 60 m2, et 2 appartements de 100m2.Leur projet consiste à les rénover complètement afin de les revendre à l’état neuf.Après avoir pris en compte, entre autres, les frais d’enregistrement, les taxes et le coût élevé des travaux, il apparaît que les logements rénovés généreraient un faible bénéfice à la revente.En réalité, ce couple pourrait obtenir un remboursement partiel des frais d’enregistrement en faisant mentionner (dans le compromis et dans l’acte) sa volonté d’acheter pour revendre. Dans ce cas, il paierait 8,2% au lieu de 7% le jour de l’achat, mais se ferait rembourser 6%, dans le cas d'une revente au cours de la première ou de la seconde année suivant l’achat, ou 4,8% dans le cas d'une revente au cours de la troisième ou de la quatrième année suivant l’achat.